Les soins palliatifs et l'accompagnement en fin de vie

abstract-blur-hospital-and-clinic-interi

Les soins palliatifs

  1. Définition selon la SFAP (Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs) :
     

"Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle."

Les soins palliatifs et l’accompagnement sont interdisciplinaires. Ils s’adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution.

La formation et le soutien des soignants et des bénévoles font partie de cette démarche. Les soins palliatifs et l’accompagnement considèrent le malade comme un être vivant, et la mort comme un processus naturel.

Ceux qui dispensent des soins palliatifs cherchent à éviter les investigations et les traitements déraisonnables (communément appelés acharnement thérapeutique).

Ils se refusent à provoquer intentionnellement la mort.

Ils s’efforcent de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu’au décès et proposent un soutien aux proches en deuil.

2. Cadre législatif :

- Loi N° 99-477 du 9 Juin 1999, visant à garantir le droit d’accès aux soins palliatifs

- Loi N° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, dite loi Kouchner

- Loi N° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite Loi Léonetti

- Loi N° 2016-87 du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, dite loi Claeys-Léonetti

- Article 10 du Code la Santé Publique sur les bénévoles d'accompagnement

hôpital
light.png

Les accompagnements fin de vie

L'association PRESENCE peut être sollicitée pour un accompagnement de fin de vie par la personne elle-même, un proche, une assistante sociale, un médecin, un centre médicalisé.

 

La coordinatrice prend aussitôt contact avec le demandeur et fait une évaluation des besoins d'accompagnement. L'accord de la personne en fin de vie est indispensable à la mise en place de l'accompagnement.

 

L'accompagnement est constitué de visites hebdomadaires par un ou deux bénévoles sollicités pour visiter la personne en fin de vie.

 

Les horaires sont adaptés aux disponibilités de l'entourage, du malade ou de l'établissement de soins.

Les visites se font à domicile ou en établissement de soins, avec l'accord de ce dernier.

 

En face d'une personne qui lui apporte une écoute attentive, qui accepte et respecte sa souffrance, le malade peut confier sans réserve ses peines, ses doutes dans le domaine moral, physique, social, spirituel.

 

L'accompagnant a souvent l'occasion de pouvoir vivre avec le malade des moments de confiance, de chaleur humaine et d'authenticité.

Les bénévoles de Présence sont tous engagés par la signature d'une Charte morale au total respect de la personne et à la  confidentialité des propos recueillis.

light-2.png